Transmission intégrale

Une transmission intégrale sert à désigner un type de transmission par laquelle, l'ensemble des roues d'un véhicule sont motrices.



Catégories :

Technologie automobile

Recherche sur Google Images :


Source image : www.forumpassat.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • En 1968, Matra crée la surprise avec une Formule 1 à quatre roues motrices.... Pourtant, transmission intégrale est aussi synonyme de sportivité.... (source : absolutecars.free)
  • 19 messages - 8 auteurs L'unique avantage de la transmission intégrale est une meilleure motricité... Sur la 4rm permanent, le blocage des roues est retardé et lorsqu'il intervient... (source : forum-auto)
La Lamborghini Murciélago est un des véhicule à transmission intégrale le plus cher

Une transmission intégrale sert à désigner un type de transmission par laquelle, l'ensemble des roues d'un véhicule sont motrices.

Ce type de transmission est aussi nommée 4×4, 4WD (Four Wheel Drive), AWD (All Wheel Drive), ou tout simplement 4 roues motrices, dans le cas d'un véhicule à quatre roues. On parle aussi de 6×6 (six roues motrices) et de 8×8 (huit roues motrices), sur certains camions et véhicules militaires.

Origine du terme

Au départ, le terme AWD distinguait les véhicules capables de rouler en 4 roues motrices en toutes circonstances (par exemple l'Audi Quattro) par opposition aux véhicules 4WD ou 4x4 qui fonctionnaient en utilisation normale en propulsion (2 roues motrices arrière), avec la possibilité d'enclencher le train avant si indispensable, en terrain complexe (par exemple le Nissan Patrol). Ces deux appellations sont désormais utilisées comme synonymes l'une de l'autre.

Origine de ce type de transmission

Spyker 60 chevaux à 4 roues motrices

L'origine de la transmission intégrale est presque aussi ancienne que celle de l'automobile. Déjà dans les années 1920, il existait des véhicules équipés de quatre roues motrices, même s'ils étaient alors peu répandus. La Mitsubishi PX33 de 1933 fut surtout la première voiture japonaise à 4 roues motrices. Mais, c'est dans le milieu militaire que la transmission 4x4 s'est vu consacré, avec l'obligation pour les véhicules de disposer d'une meilleure motricité que celle d'une simple transmission à 2 roues motrices classique pour favoriser la progression en terrain complexe. C'était surtout le cas de la célèbre Jeep Willys, véhicule tout-terrain américain, apparu lors de la Seconde Guerre mondiale, et qui jouera un rôle de précurseur dans les véhicules tout-terrains, militaires comme civils. Par la suite, la transmission intégrale sera essentiellement utilisée sur des véhicules tout-terrains d'armées ou civils, surtout dans les pays où le réseau routier était inexistant et les pistes difficilement praticables par les voitures de tourisme.

Dans les années 1970, le constructeur japonais Subaru fut le premier constructeur automobile généraliste à avoir l'idée d'utiliser la transmission intégrale sur des berlines routières de grande série. Il est actuellement reconnu comme l'un des plus grands spécialistes de la transmission intégrale, et possède la gamme de 4 roues motrices la plus étendue au monde. Audi suivra le mouvement dans les années 1980 en lançant l'Audi Quattro, née selon la volonté de Ferdinand Piech, qui avait été épaté par les capacités de motricité du tout-terrain militaire Volkswagen Iltis. Audi généralisa la transmission Quattro en la proposant sur la majorité de ses modèles.

Actuellement, la majorité des constructeurs automobiles proposent des véhicules à transmission intégrale, autant des berlines, breaks, coupés sportifs, que sur des véhicules tout-terrains (que ce soit automobile ou camion), SUV ou pick-up.

Fonctionnement

On peut distinguer 3 types de transmission intégrale :

La transmission intégrale enclenchable

Utilisée essentiellement sur les véhicules tout-terrains respectant les traditions, le principe est que le véhicule roule normalement en 2 roues motrices (traction ou plus régulièrement propulsion). Quand l'adhérence devient précaire, le conducteur peut enclencher avec une manette le pont avant ou arrière. Le véhicule ne possède alors pas de différentiel central, et ne peut rouler en 4 roues motrices sur terrain sec, ce qui forme le principal désavantage.

La transmission intégrale semi-permanente

Utilisée essentiellement sur les berlines ou SUV à moteur transversal, le principe est que le véhicule roule normalement en 2 roues motrices (traction pour la majorité des véhicules de ce type). Quand le véhicule détecte une grande différence de vitesse entre les roues avant et arrière, un viscocoupleur envoie une partie du couple sur le train de roues jusqu'ici inexploité. Les principaux avantages sont que le dispositif prend peu de place, et se révéle économe en carburant. Le désavantage est que le dispositif est moins réactif, comparé à une transmission intégrale permanente.

La transmission intégrale permanente

Utilisée essentiellement sur les berlines et SUV haut de gamme, le principe est que le véhicule possède un différentiel central avec une transmission qui répartit la motricité en permanence sur les 4 roues. Le rapport avant/arrière peut changer selon les conditions. C'est le dispositif parfait en termes de motricité. Par contre, il prend énormément de place et consomme plus de carburant.

Rallye

L'Audi Quattro, dans les années 1980, a imposé la transmission intégrale au plus haut niveau du rallye mondial. Toujours actuellement, l'ensemble des World Rally Cars sont des 4 roues motrices, de même que les Groupe N de la classe N4. Les avantages de la transmission intégrale en rallye sont évidents : sur des chemins de terre, sur la neige ou sur l'asphalte humide, le gain de motricité apporté par les 4 roues motrices compense beaucoup le surpoids de ce genre de transmission.

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Transmission_int%C3%A9grale.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 10/04/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu